Tags

,

Aujourd’hui, la Federal Reserve a annoncé qu’elle ne hausserait pas son taux directeur avant la mi-2013, afin d’envoyer un message clair aux investisseurs, et ainsi aider à faire baisser les taux d’intétêt à long terme pour stimuler l’économie. La Fed s’inspire de la Banque du Canada qui avait fait une promesse semblable en promettant en 2009 qu’elle ne monterait pas son taux directeur jusqu’en juillet 2010.

En préférant faire une prévision sur son taux directeur jusqu’en 2013, plutôt que d’aller de l’avant avec un nouveau programme d’achat d’obligations (QE3), la Fed signale probablement que les effets négatifs de la continuation de ce type de programmes, sur les prix des matières premières et la crédibilité de la Fed, sont plus grands que les bénéfices. Surtout après la montée d’inflation que nous avons connu au printemps. Avec trois dissensions chez les membres du comité de la Fed, qui se sont opposes aux promesses sur les taux directeurs jusqu’en 2013, il est donc probable qu’il n’y aura pas de nouveau QE, à moins de crise majeure sur les marchés.

Dans ce cas, la montée du prix de l’or risque d’être limitée. En effet, la grande tendance haussière du prix de l’or est basée sur la poursuite de la monétisation de la dette (i.e. impression d’argent pour financer la dette du gouvernement), qui causerait une montée éventuelle de l’inflation. Or, si la Fed ne poursuit pas ses programmes de monétisation de la dette publique, les forces déflationnistes ont plus de chances de perdurer, avec les conséquences négatives sur le prix de l’or. 

Par contre, la Banque centrale européenne (ECB) a commencé cette semaine à acheter des obligations italiennes et espagnoles afin d’aider ces nations à se financer à des taux raisonnables. Bien que ces achats soient nécessaires, il sera très difficile à la ECB d’arrêter de financer ces pays, à moins que la croissance économique revienne. Les risques à long terme de monétisation excessive de la dette et d’inflation vient donc de se tourner vers la ECB, qui devra faire face à des décisions difficiles.