Afin de corriger l’endettement élevé des ménages par rapport aux revenus et une balance extérieure déficitaire, il faudra un dollar canadien faible.

Contrairement aux États-Unis, le Canada ne possède pas une devise de réserve, et nous pouvons donc plus facilement baisser la valeur de notre devise en maintenant des taux d’intérêt plus bas et plus longtemps que notre voisin du Sud.

Le déséquilibre engendré par la très importante dette des ménages par rapport aux revenus pourrait ainsi être corrigé, non pas par une correction brutale du prix de de l’immobilier, mais par une croissance plus forte des revenus, à l’aide d’un dollar plus faible et d’une importante hausse des exportations.

Dans un contexte d’inflation très faible, la politique du gouvernement canadien semble aller dans ce sens.

Je traite de ce sujet dans la capsule qui suit: